Chapitre 1 : la danse au Moyen-Age

Au Moyen-Age, la danse se manifeste lors de fêtes religieuses : on la pratique par des gestuelles monacales et rhétoriques.

 

 

1. Les types de danses pratiquées

 

 

Les mouvements pratiqués sont liés à la religion ; les témoignages récoltés sont littéraires, iconographiques et musicaux.

 

A l’époque, l’église cherche à définir sa doctrine. Lors des fêtes, les manifestations dansées sont progressivement interdites dans les églises, seules les danses cléricales sont autorisées, ce sont des danses collectives simples. Certaines danses s’exécutent à l’intérieur de l’église, d’autres (danses votives : en l’honneur d’un saint) se déroulent sur le parvis. Parmi les danses votives, on distingue :

ü      Les processions

ü      Les rondes : carole, tipudium

 

Il existe aussi les mystères qui sont de vrais spectacles relatant de la Bible et des histoires chrétiennes. Ils sont interdits en 1548 car il deviennent des spectacles de rue.

 

 

2. L’évolution de la danse au Moyen-Age

 

 

2. 1. La danse au XIIème siècle

 

 

Au début du XIIème siècle, les troubadours et les trouvères pratiquent des danses acrobatiques qui sont en rapport avec le développement de la vie courtoise dans les châteaux. On peut identifier des caroles :

ü      Organisation : chants, jeux et gestes improvisés

ü      Thèmes : amour courtois, printemps…

 

A la fin du siècle, la carole et le tripudium se raréfient dans les églises : le rôle de la danse évolue, elle devient plus sociale et de moins en moins liée à la religion. La danse devient un divertissement.

 


 

2. 2. La danse au XIIIème siècle

 

 

Au XIIIème siècle, la danse se développe dans les bals : elle a une fonction sociale. On constate une différence entre les danses populaires et les danses savantes pratiquées par l’élite. Cependant, les danses populaires continuent à se développer :

ü      Les danses macabres : danses d’extase qui se déroulent dans les cimetières

ü      Les danses païennes : le 1er janvier, lors de la fête des fous, elles permettent le défoulement par des pratiques burlesques et grossières, ce qui conduit à leur interdiction au XIVème siècle

ü      Les bals masqués, les momeries : à l’occasion de carnaval

ü      La danse de St Guy : en Europe, sorte de tarentelle

 

 

2. 3. La danse au XIVème siècle

 

 

Le XIVème siècle est une période troublée dans l’histoire de France par différents évènements :

ü      En 1328, on assiste à des problèmes de succession au trône : la dynastie capétienne s’éteint et laisse place à la dynastie des Valois

ü      La famine est meurtrière

ü      En 1346, la peste touche fatalement 30 à 40 % de la population européenne

ü      La guerre de 100 ans sévit de 1340 à 1460

 

La danse n’est pas spectaculaire :

ü      Les momeries : dansée par des acteurs masqués et déguisés

ü      Les morisques : traductions dansée d’un combat entre un chrétien et un more, danses bruyantes favorables aux chrétiens

ü      L’estampie : danse de l’élite, danse mesurée qui nécessite une connaissance musicale et une maîtrise du corps

ü      Le trotto, la saltarelle : danses rapides courues et sautées

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site